Prix Arcimboldo 1999 - 2008 – Rétrospective

 

L'arrivée des technologies numériques au début des années 1990 a partagé les photographes auxquels un siècle et demi d'image chimique et quelques grands courants esthétiques avaient donné droit de cité dans le paysage de l'art. Les uns renoncèrent à l'informatique, les autres s'y sont essayés, d'autres enfin ont décidé d'apprivoiser l'outil numérique, d'explorer et d'exploiter des promesses encore imprévisibles. Une production est née, inventive, extravagante, délirante ou poétique, mais délibérément originale.
Créateurs en 1955 des prix Niepce et Nadar, les Gens d'Images instituaient en 1999 le prix qui, au même titre de la reconnaissance du talent, récompenserait la création numérique.
Au cours de ses dix premières années d'existence, le Prix Arcimboldo, soutenu par des partenaires du milieu professionnel de la photographie, aujourd'hui Fuji film France et les Laboratoires Dupon a récompensé des artistes venant d’horizons différents (photo, vidéo, multimédia), ajoutant au mécénat le mérite de contribuer à la visibilité d'une nouvelle forme créatrice. Les travaux aboutis d'Orlan et de Catherine Ikam successivement récompensées en 1999 et 2000 plaçaient dès les deux premières éditions le Prix Arcimboldo au niveau de comparaison avec les récompenses offertes sur le terrain de l'art contemporain. Deux projets très différents devaient mettre en lumière la virtuosité confondante de Nicole Tran Ba Vang lauréate 2001 et de Jean-Baptiste Barret vainqueur 2002. Le monde revisité à l'aune du fantastique ou de l'absurde a valu leurs victoires à Tom Drahos, Nicolas Moulin et Jean-François Rauzier en 2004, 2006 et 2008. Inventé de toutes pièces ou détourné de l'innocence enfantine, le portrait, ou plus exactement le visage, distinguaient Florian Scheider en 2003 et Alain Delorme en 2007... Le couple Clark & Pougnaud aujourd'hui célèbre au Etats-Unis comme en Europe était découvert en 2000 et recevait l'unique mention spéciale décernée en dix ans. Aujourd'hui banalisé, le numérique ouvre toujours de larges perspectives à une créativité qui affine ses discours et multiplie ses itinéraires. Le Prix Arcimboldo ambitionne de rester au carrefour de ces démarches et de continuer son rôle de passeur.

Hervé Le Goff

Lauréats :
Orlan (1999), Catherine Ikam (2000) (mention spéciale à Christophe Clark et Virginie Pougnaud), Nicole Tran Ba Vang (2001), Jean- Baptiste Barret (2002), Tom Drahos (2003), Florian Schneider (2004), Patrick Fournial (2005), Nicolas Moullin (2006), Alain Delorme (2007) et Jean-François Rauzier (2008)

 


Back