Oiko PETERSEN "Downtown"                                                                                                     31.07 > 30.08
>> CSW Łaźnia - ul. Jaskółcza 1, 80-767 Gdańsk                                                                          Vernissage le 31 juillet à 18h


La photographie de mode pour la publicité est dominée par un certain standard de beauté. Pour leur campagne, la plupart des marques de prêt-à-porter choisissent des modèles, des hommes et des femmes, qui sont particulièrement séduisants, générant souvent une excitation chez celui qui les regarde. Après tout, ce n’est pas seulement la personne qu’on désire, mais aussi les vêtements qu’elle porte. De temps en temps, on peut voir des publicités où les modèles transgressent les canons de beauté. Cependant, peu d’entreprises osent concevoir leur marque de cette façon; la plupart se contente du ridicule ou de la parodie.  
En menant ce projet, j’ai l’intention d’utiliser le langage de la publicité en respectant tous ses codes. Sous l’apparence d’une campagne publicitaire pour une nouvelle collection, je veux en fait créer une campagne pour un concept spécifique. Comme dans les publicités, ma vision sera sélective et sur-esthétisée, tandis que le but sera de saisir l’attention du public pour qu’il fasse un achat.

Downtown Collection sera une collection représentant une douzaine de personnes porteuses du syndrome de Down, sous une forme habituellement réservée à une photographie de mode qui se base principalement sur la beauté, sur l’esthétique. Tout en essayant d’illustrer pleinement les traits de mes modèles, je tenterai de savoir si la parodie peut cesser d’être une parodie, si elle peut devenir un élément utile et légitime de notre environnement quotidien. Ainsi, je souhaite inviter les spectateurs à se confronter à leurs propres obstacles et préjugés, et par là-même, à répondre à la plus simple des questions les concernant.

Le titre de ce projet – Downtown Collection – résume ce concept. D’une part, il communique sur le lancement marketing d’une nouvelle collection de streetwear pour la période printemps-été, et de l’autre, il fait découvrir au spectateur un double sens : le centre-ville ou la ville de Down (Downtown), ce qui finalement est encore plus intéressant à mes yeux.

Les paroles d’une chanson de Petula Clark – Downtown – reflètent à la perfection l’objectif de ce projet. La chanteuse, tout comme moi, invite les gens à se rendre dans le centre-ville. Il est évident que sa chanson parle d’une sortie dans le centre d’une ville américaine. Mais on peut facilement imaginer que la ville (Downtown) décrite dans sa chanson n’est rien d’autre qu’une ville intérieure, un monde intérieur pour ceux qui portent le syndrome de Down : leur personnalité, leurs rêves, leurs passions. Si vous interprétez la chanson de cette façon, il apparaît que Petula Clark offre une solution aux problèmes de ceux qui n’ont pas de handicap : « Downtown we can forget all our troubles, forget all our cares […] so go Downtown » : (En ville on oublie tous ses problèmes, on oublie tous ses soucis […] alors va en ville). A travers ce projet, je voudrais aussi vous inviter à vous rendre dans cette ville, d’aller à Downtown.

Selon une conception très répandue, le syndrome de Down est associé à la tristesse, au chagrin. Toutefois, dans la réalité, la situation est toute autre. Si nous cessons de regarder ces personnes à travers le prisme de notre normalité, nous voyons très vite que le syndrome de Down n’entraîne pas nécessairement la tristesse et le désespoir. On peut découvrir un monde intérieur qui est surprenant amusant et touchant. Avec ce projet, j’essaye d’interpréter ce monde là car je pense qu’il s’agit d’une alternative à notre monde, particulièrement attrayante. Je crois aussi que c’est un royaume de l’imagination, rempli de couleurs, de lumières, d’idées incroyables et hilarantes, de danse, de musique et d’aventures surprenantes. A l’évidence, lorsque nous sommes avec des personnes porteuses du syndrome de Down, nous ne sommes pas voués à leur procurer une aide constante. Peut-être que ce sont eux qui nous apportent de l’aide ; pour croire en l’amour et en la vérité, pour éveiller la sensibilité qui est en nous.

Reprenant le message des Idiots de Lars von Trier, je souhaite encourager tout le monde à déceler chez lui les éléments du Syndrome de Down. Je voudrais essayer de brouiller pour un instant cet horrible obstacle entre eux et nous, et tous vous inviter pour un voyage collectif dans les rues de Downtown.

Oiko PETERSEN
Downtown - where all the lights are bright!

www.oikopetersen.com




 

Back