Pétur Thomsen
Imported landscape
Galeria Pionova
05.11 > 17.11.2010 - Vernissage 04.11 à 19h
ul. Olejarna 2 - Gdańsk
pn. - pt. : g. 12 - 18 & sob. g. 11 - 15





© Pétur Thomsen


En 2003, la National Power Company d’Islande a engagé un programme hydroélectrique à Kárahnjúkar dans l’Est du pays. Le projet prévoit la construction de trois barrages, dont un qui sera le plus grand d’Europe et d’une centrale hydroélectrique. Les barrages entravent, entre autres, la grande rivière glaciaire Jökulá á Dal, créant ainsi le lac artificiel d’Hálslón d’une superficie de 57 km2. La centrale a comme première fonction d’alimenter en électricité la nouvelle fonderie d’aluminium construite par les américains Alcoa, dans le fjord de Reyðarfjörður qui se situe sur la côte Est de l’Islande. Le lac artificiel et les constructions ont dénaturé les plus beaux sites naturels européens. Kárahnjúkar est non seulement le plus grand projet de l’histoire islandaise, mais aussi le plus controversé. Il a suscité de nombreux débats. Les écologistes luttent pour la préservation de la nature sauvage, pendant que d’autres soutiennent le projet en prétextant qu’il faut utiliser l’énergie offerte par la nature. La meilleure façon pour moi de participer au débat était de suivre les travaux et de pouvoir témoigner des transformations infligées au paysage. Depuis le début du projet en 2003, je me suis régulièrement rendu sur le chantier de construction pour prendre des photos et montrer ainsi le visage moderne de l’Islande.



 

 

Back